• La médecine de l'énergie

    Télécharger l'article

    La médecine de l’énergie

    De tous temps les êtres humains ont utilisés les soins énergétiques pour retrouver leur santé. Dans notre pays, ce sont les guérisseurs, les magnétiseurs, les toucheurs de feu qui les ont utilisés… et en d’autres temps ce furent les druides et les chamanes. En d’autres lieux, les chinois ont découvert la circulation énergétique dans les méridiens alors que les indiens décrivaient les corps subtils de l’être humain, les nadis et la kundalini.

    Or, ce qui est particulièrement remarquable aujourd’hui, c’est que les découvertes de la recherche moderne confirment les observations effectuées par les médecines ancestrales. Ceci ouvre la voie à une nouvelle approche de soins : la médecine énergétique qui est appelée sans aucun doute, à un large développement dans un avenir très proche. 

    La matière et l’énergie

    La physique quantique étudie sur l’infiniment petit. Elle a démontré que la matière n’était constituée que d’une gigantesque concentration d’énergie dans des volumes insignifiants… La matière est de l’énergie concentrée. De plus, ces deux principes - énergie et matière - ne cessent de se transformer l’un dans l’autre, comme l’eau se transforme en vapeur sous l’effet de la chaleur, puis se condense à nouveau pour reprendre son aspect liquide lorsque la température se refroidit. Ce phénomène fut dénommé la « dualité onde-corpuscule » pour signifier qu’en fait, l’énergie et la matière ne sont que deux aspects d’un même élément.

    L’homme ne fait pas exception à cette règle. Car, si la matière n’est formée que d’énergie, cela signifie bien évidemment que le corps humain dans son ensemble n’est également constitué que d’énergie ! Il est impossible de nier cet aspect fondamental de l’être humain. L’être humain est donc énergétique avant même d’être chimique et biologique. Cette simple évidence permet déjà de comprendre pourquoi et comment la médecine énergétique – appelée aussi médecine quantique - agit sur le corps.

    Il est étonnant que la médecine conventionnelle toujours à la pointe de la recherche, se concentre uniquement sur les remèdes chimiques, refusant toujours de considérer les aspects énergétiques de l’être humain.

    L’information

    La médecine de l'énergieMais l’univers ne peut pas se résumer qu’à la seule « matière-énergie ». Il lui faut quelque chose en plus, pour l’ordonner, pour l’orienter et pour le faire évoluer. Il lui faut une information pour mettre « en forme » c’est-à-dire pour « en-former » l’énergie et la transformer en matière. Les astrophysiciens parlent ainsi d’un ADN cosmique qui ordonnerait tout l’univers, d’autres n’hésitent pas à parler d’un grand architecte cosmique, voire d’une divinité…

    Cette information est véhiculée par l’énergie, comme une émission radio est portée par une onde jusqu’au poste de radio qui est en résonance  avec elle, c’est-à-dire qui vibre au même niveau qu’elle. Ce phénomène de « résonance » est d’ailleurs un principe essentiel de l’univers. Il explique pourquoi deux énergies - ou deux pensées - vibrant sur la même fréquence, s’attirent. C’est pourquoi ce phénomène est aussi dénommé « loi d’attraction ».

    L’information se trouve partout dans l’univers. Depuis la plus petite particule qui contient l’information de tout l’univers, comme le bourgeon contient l’arbre… jusqu’au plus gros soleil et au vide le plus absolu. Notre univers n’est en fait qu’informations...

    L’homme énergétique

    L’être humain, comme l’univers, est constitué de matière/énergie d’une part et d’informations d’autre part. Ils portent simplement d’autres noms : le physique, l’énergie et le psychisme.

    D’un point de vue énergétique, l’être humain présente :

    .     un corps physique qui le met en relation avec son environnement. Celui-ci est constitué de vibrations lentes, ce qui le rend visible à nos cinq sens

    .     plusieurs corps énergétiques de nature de plus en plus subtile, au fur et à mesure que l’on passe du corps éthérique, aux corps astral, mental, spirituel et à l’âme… Chacun d’eux présente un rôle spécifique. Le corps éthérique est le plus proche du corps physique auquel il sert de moule et de réservoir énergétique. Le corps mental est le siège du raisonnement (bas-mental) et de l’intuition (haut-mental), alors que le corps spirituel est le siège de la conscience.

    Par ailleurs, pour vivre l’être humain a un besoin constant d’énergie, comme une voiture a besoin de carburant pour fonctionner. Cette énergie provient de plusieurs origines :

    .     l’énergie ancestrale fournie à la naissance,

    .     l’énergie des aliments ingérés (il s’agit ici de vibrations et non de calories) et de l’air respiré,

    .     l’énergie tellurique qui vient de la Terre,

    .     l’énergie cosmique ou universelle qui est fournie en permanence par l’univers, encore appelée énergie prânique.

    Ces énergies vont nourrir tous les corps - physique et énergétiques - de l’être humain en suivant un trajet bien précis : corps éthérique, chakras, méridiens, nadis, kundalini… pour être ensuite éliminées principalement au niveau des pieds et des chakras.

    Lors de leur arrivée dans le corps par les chakras, ces énergies entrent en relation avec les nerfs et les hormones qui vont les transformer en force et en vitalité pour l’organisme.

    L’esprit quant à lui, est situé au niveau des corps énergétiques et non au niveau du cerveau qui n’est en fait qu’une simple antenne relais entre l’esprit (présent dans les corps subtils) et le corps physique.

    Une expérience récente vient d’ailleurs de démontrer ce fait bien connu des médecines ancestrales. En effet, alors que des chercheurs étudiaient le fonctionnement du cerveau à l’aide d’IRM fonctionnel (IRMf), ils ont constaté que la zone motrice du bras au niveau du cerveau était activée, avant que le cerveau n’ait donné l’ordre de bouger le bras. Alors il est logique de se demander : qui a donné cet ordre ? La médecine ne fait constater ce fait sans pouvoir en donner l’explication. Mais, si l’on considère que le cerveau n’est en fait qu’une antenne relais, et que l’esprit lui, est situé dans les corps énergétiques, alors tout s’éclaire…

    La force de la pensée

    Chez l’homme, la pensée possède une puissance extraordinaire. De nombreux éléments prouvent déjà qu’elle s’exerce quotidiennement sur le corps physique. Ainsi, l’effet placebo à lui seul, induit 35% de l’effet thérapeutique obtenu par n’importe quelle thérapie entreprise pour soigner une personne. Cela peut même monter jusqu’à 50 ou 70% dans certaines situations. Or, cette action est réalisée par l’esprit de la personne, grâce à sa forte confiance (congruence) en son traitement. Le médicament et le médecin n’en sont que les supports.

    Un autre exemple de la puissance de l’esprit nous est fourni par l’hypnose, où le thérapeute passe des inductions (messages) à la personne afin que son corps les exécute. Les douleurs, les dépendances aux drogues, les saignements disparaissent alors comme par enchantement. Mais qui a réalisé ces prouesses ? Ce n’est pas le thérapeute, il n’a fait que passer le message. C’est ici encore l’esprit de la personne qui, ayant reçu le message en état sophronique (état modifié de conscience), a commandé à l’organisme la réalisation du message reçu.

    La prière est un autre exemple troublant de l’action de la pensée. Une étude de l’Américan Médical Association effectuée sur 990 cardiaques à l’hôpital de Kansas City a démontré que « la prière accélère la guérison ». Pour cela, les chercheurs ont confié la moitié de ces cardiaques aux prières de personnes issues de diverses religions. Ils ont ensuite constaté qu’il y avait moins de complications dans ce groupe de malades que dans l’autre qui n’avait pas bénéficié de prières.

    Une autre étude a concerné un groupe de femmes traitées pour stérilité. Les fécondations in vitro (FIV) chez les femmes bénéficiant de prières, ont connu deux fois plus de succès que chez les autres : 50% contre 26%.

    La médecine de l'énergieDes expériences ont montré que des cellules séparées du corps humain (spermatozoïdes ou globules blancs) réagissaient encore aux émotions de leur donneur alors que celui-ci s’était éloigné de plusieurs kilomètres.  Les cellules demeuraient donc connectées à la pensée de la personne donneuse, même séparées par de grandes distances.

    D’une manière plus générale, l’effet de la pensée sur la matière a également été mis en évidence avec les travaux du japonais Masuru Emoto. En effet, il a montré, photos à l’appui, que de simples pensées comme « amour » ou « haine »  produisaient des cristallisations différentes de l’eau sur laquelle elles étaient envoyées.

    L’Homme créateur

    Tous les exemples sont là pour démontrer que la pensée est bien capable d’agir sur l’organisme humain mais aussi sur la matière. Mais cette action va encore bien au-delà de tout ce que l’on imagine habituellement.

    Tout d’abord, les physiciens quantiques ont remarqué dans les débuts de la physique quantique, que leur pensée modifiait les résultats de leurs expériences. Ceux-ci pouvaient devenir vibratoire ou corpusculaire selon ce que les attentes de l’expérimentateur. Cela confirmait que la pensée agissait sur la matière et sur la dualité « onde-corpuscule ».

    Au fur et à mesure des observations réalisées, de nombreux chercheurs quantiques se sont mis à penser, comme l’a très bien résumé l’un d’entre eux, que « l’univers ne s’ordonne que sous notre regard ». Cela signifie que c’est notre pensée qui crée à chaque instant l’univers qui nous entoure… Les conséquences de cette constatation sont immenses.

    La médecine de l'énergieElle indique que par nos pensées, nous sommes les seuls créateurs de tous les événements de notre vie. Les situations agréables proviennent de pensées harmonieuses, alors que les situations conflictuelles ont leur source dans des pensées erronées… Nous ne sommes plus les victimes des situations de la vie, nous en sommes tout au contraire les créateurs à 100%.

    En allant plus loin, nous voyons que simplement en changeant ces pensées perturbatrices ou en les effaçant nous sommes capables de changer, voire de transformer notre vie : situations désagréables, conflits, accidents et même les maladies… Ainsi notre pensée façonne le monde – notre monde - comme elle façonne tous les événements de notre vie.

    L’origine des maladies

    Lorsque l’on connaît cet ensemble corps-énergie-psychisme qui organise l’univers et l’être humain, il est aisé de comprendre que les maladies peuvent provenir d’un de ces trois éléments :

    * Origine psychique : Tout commence par un choc psychique qui va induire une émotion. Or celle-ci est une information portée par une onde qui vibre à une fréquence propre. Ainsi, la vibration de la rancune vibre sur un autre niveau que celles de la beauté ou de la compassion. C’est pourquoi l’énergie de l’émotion va entrer en résonance avec l’organe vibrant précisément sur la même fréquence qu’elle, par exemple lorsqu’il s’agit d’une rancune, l’émotion/rancune se fixera sur la vésicule biliaire. L’énergie-émotion va alors y bloquer plus ou moins complètement la circulation énergétique. L’organe – ici la vésicule biliaire – commencera par mal fonctionner… puis à s’enflammer ce qui attirera à son niveau toutes les toxines et tous les polluants présents dans l’organisme. Si rien n’est fait, avec le temps, il apparaitra une maladie sur cet organe : inflammation, infection, calcul… voire cancer.

    Ainsi, un choc émotionnel peut générer à la longue, une maladie grave. Le choc est le déclencheur, il bloque la circulation de l’énergie, puis les toxines et les polluants attirés par lui, génèrent une maladie sur le plan physique… C’est ainsi que le psychisme et le physique se rejoignent par l’intermédiaire de l’énergie qui leur sert d’interface.

    * Origine physique : Inversement, lorsqu’un organe fonctionne mal, à cause d’une malformation, d’une séquelle de maladie, d’un traumatisme, d’une intoxication... Il va s’enflammer, attirant à lui les toxines et les polluants présents dans l’organisme, comme vu précédemment. Sur le plan énergétique, les énergies perverses et perturbatrices vont s’accumuler en regard de l’organe touché dans le corps éthérique. Enfin, la vibration pathologique de l’organe va générer une émotion anormale comme la colère lorsqu’il s’agit d’un foie perturbé. 

    C’est ainsi qu’un organe malade peut générer des perturbations sur le plan énergétique et des sentiments anormaux sur le plan psychique. Le physique agit ainsi sur le psychisme, par l’intermédiaire du système énergétique.

    La médecine de l'énergie* Origine énergétique : Mais le système énergétique de l’être humain peut également produire des problèmes de santé importants et cela de différentes manières. Par exemple, lorsque le niveau vibratoire d’une personne baisse de manière notable, il entre alors dans le champ de la maladie. Plus la vibration sera basse, plus la maladie sera grave comme un cancer ou un sida. Les autres causes possibles de maladies sur le plan énergétique, sont les dépassement des corps subtiles, la mauvaise évacuation des énergies usagées, les anomalies de polarité du corps, une mauvaise prise de terre, un défaut dans l’ouverture des chakras, un arrêt de la circulation énergétiques, l’existence d’anomalies sur les corps subtiles, etc. 

    La maladie peut venir des 3 aspects de l’être humain

    La maladie peut donc démarrer d’un des trois niveaux : physique, psychique et énergétique. Mais toute façon quelques soit l’élément de départ, les trois niveaux seront de toute manière impliqués à un moment ou un autre, dans la formation de la maladie.

    C’est pourquoi, le traitement devra obligatoirement traiter les 3 niveaux afin d’obtenir une guérison complète et définitive de la personne. Aussi, en complément des traitements conventionnels propres à la maladie, il faudra :

    .     Eliminer les toxines et les toxiques hors de l’organisme, et aussi drainer l’organe atteint.

    .     Effectuer un traitement énergétique (voir ci-dessous).

    .     Solutionner les conflits, effacer les croyances limitantes, éliminer les peurs…

    La médecine énergétique

                Les soins énergétiques font appel à de nombreuses techniques différentes mais aussi complémentaires. Nous pouvons évoquer : le replacement des corps énergétiques, la recharge énergétique, la levée des blocages, l’évacuation des énergies perturbatrices, l’équilibration des chakras, la relance de la circulation énergétiques, l’harmonisation des polarités, l’interrogation de l’enfant intérieur, le test énergétique.

                Ils permettront de :

    -       De relancer l’équilibre énergétique des corps de l’être humain ainsi que de la circulation énergétique. Tout ceci aura pour conséquence de relancer les processus d’auto-guérison du corps.

    -       De libérer les organes touchés, enflammés ou douloureux ce qui contribuera à leur traitement en association de traitements conventionnels et/ou naturels selon les cas.

    -       De faire disparaître les blocages psychologiques ce qui contribue à remettre la personne sur son chemin de vie.

    Ainsi la médecine énergétique, appelée parfois médecine quantique, peut intervenir sur de très nombreuses pathologies, soit seule, soit en association avec les traitements habituels… Elle est également très efficace dans la prévention des maladies (en intervenant sur l’énergie avant que le problème ne se manifeste dans le physique) mais aussi elle constitue également un excellent outil d’évolution personnelle.

    Pour toutes ces raisons, mais aussi à cause de leur simplicité et leur grande efficacité, les soins énergétiques sont promis à un grand développement dans un avenir très proche.

    Dr Luc Bodin
    www.stageslucbodin.com *
     

    * Le Dr Bodin organise régulièrement des stages de formation aux soins énergétiques, ouverts à tous.

     

  • Vous souhaitez imprimer ou consulter à loisir l'article intitulé "La médecine de l'énergie" du Dr Luc BODIN :

    Télécharger l'article : 416 Ko - 7 pages

    - Consulter l'article : cliquer sur l'image puis sur "click to read "pour l'avoir en plein écran.

    Télécharger l'article sur la médecine énergétique





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique